Sélectionner une page

Conséquences de la séparation des activités de conseil et de vente de produits phytopharmaceutiques

En imposant aux entreprises distributrices de produits phytosanitaires la séparation capitalistique du conseil et de la vente, un article de la loi EGALIM introduit un changement majeur pour la fourniture du conseil à l'agriculteur.
Quasi inexistant aujourd'hui, l’affichage des coûts respectifs des activités de la vente et du conseil sera le corollaire de cette séparation.
La mise en œuvre de la loi conduira les entreprises, après un choix stratégique entre conseil et vente, à adapter leur modèle économique bouleversé par la remise en question des équilibres financiers entre les activités d'amont (approvisionnement et conseil) et d'aval (collecte et transformation).
Le CGAAER et le CGEDD ont été chargés d'étudier les conséquences de cette séparation.

Auteurs : CGAAER, CGEDD
Type : Rapport minitériel
Date de parution : octobre 2018
Lien : https://agriculture.gouv.fr/consequences-de-la-separation-des-activites-de-conseil-et-de-vente-de-produits-phytopharmaceutiques