Sélectionner une page

CGLE 2018 / Séminaire : « La mobilisation des acteurs des territoires et des élus autour des opérations de restauration des cours d’eau – apport de la recherche et retours d’expériences »

Si la restauration morphologique des cours d’eau est nécessaire pour l’atteinte du « bon état » des milieux aquatiques, la mise en œuvre de travaux ambitieux est complexe. En effet, ces travaux impliquent une intervention non seulement sur le cours d’eau mais également sur les parcelles le plus souvent privées, qu’il traverse. Ces opérations modifient potentiellement les usages et le paysage en place, touchant de manière plus générale au fonctionnement et à l’identité du territoire. Une mise en œuvre efficace des travaux passe donc par des phases de coopération et de négociation pour aboutir à un accord avec les acteurs concernés et, ce faisant, enrichir la pertinence technique du projet. Tout l’enjeu est donc de parvenir à élargir le cercle des acteurs intéressés aux projets, soulever les réticences, faire comprendre la démarche et cela dans un souci de pérennisation dans le temps de la nouvelle rivière. Ce séminaire visait à présenter et mettre en débat les résultats de travaux de recherche en sciences sociales, de guides techniques et de retours d’expériences afin d’identifier des pistes pour mobiliser des élus et acteurs des territoires autour de projets ambitieux de restauration des cours d’eau. Il était organisé en lien avec le Centre national pour la restauration des rivières.

Apport des sciences humaines et sociales dans la construction ou la conduite de projets de restauration des cours d’eau

Jean-Baptiste NARCY – AScA

Présentation

Une recherche participative en Bretagne : Morpheus : De la restauration hydromorphologique aux usages des cours d’eau : Prendre en compte la multiplicité des discours, des attentes et des pratiques

Virginie Anquetil – Agrocampus Ouest

Présentation

Remise en fond de vallée de la Bresle à Sénarpont (80)

Pierre-Marie MICHEL – EPTB Bresle

Présentation

Accompagnement de projets par l’AERMC – illustration à partir du projet de restauration de la Lergue et de la Soulondre

Nathalie Sureau-Blanchet - AERMC

Présentation

Les usagers confrontés à la restauration de la continuité écologique des cours d’eau. Approche en région Bretagne

Caroline Le Calvez, UMR ESO 6590 CNRS, Université Rennes 2

Présentation

Table ronde : Comment développer un projet ambitieux de restauration des cours d’eau avec les acteurs du territoire : quelles clés pour favoriser la mobilisation ?

Le portage du projet : une opération passe par des phases de coopération et de négociation. Un enjeu fort concerne le portage du projet dans son annonce et dans sa mise en œuvre.

Les acteurs : usagers et acteurs intéressés mais invisibles : Ces opérations modifient potentiellement les usages et le paysage en place, les usagers actuels du cours d’eau vont être impactés. L’opération en remodelant le paysage va également créer de nouveau attachement à la rivière. La question des acteurs, de leur identification et de leur implication est donc centrale.