Sélectionner une page

Cours d’eau et Débit Minimum Biologique

 

Réunion de travail du 11 octobre 2011

 

Une rencontre s’est tenue le 11 octobre 2011 sur la question des Débits Minimums Biologiques. Une vingtaine de personnes étaient réunies autour de la table pour partager leurs expériences ainsi que les questions qui se posent sur les territoires, faire le point sur les connaissances scientifiques et outils disponibles et co-identifier les réponses utiles à apporter aux territoires.

 

 

 

Rappel de la question :

Dans différents contextes bretons, quelle utilisation et quelle compréhension des outils disponibles permettant d’évaluer les conditions nécessaires au développement de l’écosystème aquatique (cas du Débit Minimum Biologique – DMB) ?

Origine des réflexions engagées dans le cadre du Creseb :

Durant les mois de mars et avril 2011, un travail de recueil et d’analyse des besoins des acteurs de la gestion intégrée de l’eau a été conduit afin de décliner la question en sous-questions opérationnelles précises.

Elles sont détaillées au sein d’une fiche besoin, suivant 3 grands blocs.

4.1 : quels sont les enjeux associés à la définition des DMB ? Comment combiner enjeux écologiques (alimentation
et fonctionnement des écosystèmes aquatiques) et pressions d’usage (prélèvements et/ou dérivation) ?

4.2 : selon quelle(s) méthodes calculer des DMB ? Avec quelles données et selon quel protocole ? Est-ce que cela
est adapté aux différents types de cours d’eau bretons ?

4.3 : comment interpréter et utiliser les résultats découlant des méthodes de calcul des DMB ? Quels sont les étapes
et les éléments d’aide à la décision que la CLE peut mobiliser pour étudier différents scénarios de gestion de débit ?
Comment prévoir les impacts sur la biologie ? Quelle est la faisabilité d’imposer un / des débits par rapport aux usages sur le territoire ?

En regard, un premier état des lieux des connaissances scientifiques et outils disponibles pouvant répondre à ces questions a été réalisé. Il est composé d’une base documentaire et d’une analyse présentant les principaux éléments de réponse pouvant être apportés. Ces éléments seront proposés prochainement en téléchargement si ils reçoivent l’aval du Comité Scientifique et Technique du 15 mai prochain.

Sur ces bases, une première rencontre réunissant des acteurs de la gestion intégrée, des scientifiques, des experts et des institutionnels a été organisée le 11 octobre 2011.

La réunion s’est déroulée de la façon suivante :

 

Expression des territoires :

Chaque animateur de SAGE ou de BV participant à la rencontre a présenté son territoire, son expérience relative à la conduite d’étude de détermination de DMB ainsi que ses attentes vis-à-vis de la réunion.

[extrait du compte-rendu]

[présentation powerpoint de Romain Suaudeau de l’étude réalisée sur l’Ellé Isole Laïta]

Point sur les connaissances scientifiques existantes / bloc de sous-questions 4.1. :

La base documentaire ainsi que l’analyse des références de cette base ont été présentés par la cellule d’animation aux membres du groupe de travail.

Un focus sur les connaissances disponibles et utiles à mobiliser dans le cadre d’une réflexion sur les DMB a été réalisé par Laurent LONGUEVERGNE de l’Université de Rennes 1 concernant l’hydrologie et l’hydrogéologie.

[présentation powerpoint]

Point sur les connaissances scientifiques existantes / bloc de sous-questions 4.2 et 4.3 :

Philippe BARAN, du pôle Onema – IRSTEA – Institut de Mécanique des Fluides de Toulouse a présenté les méthodes existantes permettant de calculer un DMB (notamment la méthode des microhabitats) ainsi que des préconisations pour l’interprétation des résultats issus de la méthode des microhabitats et pour leur utilisation dans le cadre d’une réflexion globale sur le cours d’eau.

[présentation powerpoint]

[extrait du compte-rendu]

Cette présentation a donné ensuite lieu à de nombreux échanges et débats de fond

[extrait du compte-rendu – FICHE QUESTIONS / REPONSES]

Enfin, Claire FLOURY de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse a présenté un premier retour d’expérience par rapport aux études de détermination des volumes maximums prélevables lancées sur le bassin.

[présentation powerpoint]

[extrait du compte-rendu]

Cette présentation a également donné lieu à de riches débats ensuite.

[extrait du compte-rendu – FICHE QUESTIONS / REPONSES]