Centre de Ressources et d’Expertise Scientifique sur l’Eau de Bretagne

Impact de l’abandon des quotas laitiers sur l’évolution des systèmes agricoles et l’environnement

<div style=”clear:both !important;height:15px;”></div>

Impact de l’abandon des quotas laitiers sur l’évolution des systèmes agricoles et l’environnement

Un doctorant évalue l’impact de l’abandon des quotas laitiers sur l’évolution des systèmes agricoles et l’environnement.

C’est la fin d’un système. Cette année signe l’arrêt définitif des quotas laitiers. Cette mesure, mise en place par la France en 1970 puis étendue à l’Europe en 1984 pour limiter la surproduction, assignait à chaque exploitation laitière la quantité de lait maximale qu’elle pouvait produire. « En France, cela a aussi permis, dans une certaine mesure, de maintenir les exploitations de taille petite ou moyenne sur l’ensemble du territoire », explique Hayo Van der Werf, agronome à l’Inra(1). Des économistes ont déjà prédit certains effets de cette décision : une augmentation de la production, donc une baisse des prix. « En France, on ne s’attend pas à une forte variation des volumes, mais à une réorganisation du secteur », poursuit l’agronome. Notamment un retour d’une partie de la production vers l’Ouest, où l’élevage est déjà concentré, les infrastructures en place et la collecte moins coûteuse qu’en montagne, par exemple.

Auteurs : Espace des sciences, Inra

Type : article

Date : mars 2015

Lien : http://www.espace-sciences.org/sciences-ouest/329/dossier/fin-des-quotas-le-lait-tourne

Publié le 7 mai 2015

Ceci pourrait vous intéresser