Centre de Ressources et d’Expertise Scientifique sur l’Eau de Bretagne

META Fiche Q2 : Caractérisation des flux

Comment caractériser les flux d’azote entrant sur mon territoire et les flux sortant ? 


Schéma présentant le cheminement des questions


Un préalable nécessaire consiste à caractériser les flux et concentration en azote et à s’interroger sur l’origine et les évolutions observées. Pour cela différents outils présentés ci-après apportent des éléments de réponse intéressants :


alt

L’exploitation des résultats d’analyse des nitrates dans les cours d’eau (selon le protocole décrit dans les fiches G du CSEB) permet de construire un arbre des flux à l’échelle d’un bassin versant dont la méthode est décrite dans les fiches E du CSEB (> + d’info)


La Macro Flux conçue par Agrocampus permet d’effectuer les calculs de flux et de flux pondérés par les débits pour une station donnée (> + d’info).


Par ailleurs, le géoserveur Viviane (> + d’info) fournit des données qualitatives pour différents bassins versants bretons.


alt


alt


alt


A – Le temps de réponse des bassins versants

B – La sensibilité du milieu intégrant la pluviométrie et la nature du sol impacte les fuites d’azote

C – L’impact du changement climatique




A – Le temps de réponse des bassins versants


Trois dynamiques interviennent simultanément et rendent complexes l’estimation fine du temps de réponse d’un bassin versant et la compréhension des évolutions observées :

> les entrées d’azote sur le BV,
> la sensibilité du milieu qui va impacter sur la dynamique de l’azote : caractéristiques du sol, conditions météorologiques,…
> les relations entre les eaux souterraines et les eaux superficielles.





Concernant le temps de réponse des bassins versants, les fiches scientifiques & techniques C (2005) fournissent des éléments de compréhension et des ordres de grandeur au travers d’exemples issus d’observation et de travaux de modélisation.

> + d’info

Des travaux conduits par le Brgm fournissent également des éclairages sur la sensibilité de certains BV bretons au phénomène d’écoulement rapide.

> + d’info


Des travaux récents (Université Rennes 1 – CNRS, INRA, Agrocampus Ouest) offrent une nouvelle analyse desdynamiques du nitrate dans les bassins versants et peuvent venir compléter les documents de synthèse actuellement disponibles. Certaines dynamiques rapides pourraient permettre de corréler l’évolution de la qualité de l’eau avec certaines actions mises en œuvre sur les bassins versants.

> intervention L. Aquilina le 26 mars 2012



 

B – La sensibilité du milieu intégrant la pluviométrie et la nature du sol impacte les fuites d’azote


La fiche Creseb n°0 fournie des connaissances générales sur les fuites d’azote dans les systèmes cultivés et notamment sur les facteurs modulant le risque de lixiviation des nitrates : lame drainante, caractéristiques physico-chimiques du sol, positionnement dans le versant.


Un même bilan azoté peut conduire à des impacts différents selon la sensibilité du milieu (INRA, 2012). Les teneurs en nitrates des eaux ne dépendent pas uniquement du niveau de surplus du bilan azoté « sol-culture » mais également de la sensibilité des territoires (pluviométrie, température, composition des sols, ainsi que d’autres sources de variations évoquées : stockage de l’azote dans le sol, pertes gazeuses, inhibition de la nitrification, allongement des temps de résidence dans les aquifères,…).

Dans le cadre du développement de l’outil Territ’eau, la sensibilité du milieu est prise en compte en intégrant la connaissance de la sensibilité du sol et les conditions climatiques. Ainsi, une approche simplifiée et spatialisée est proposée afin de prendre en compte les principaux facteurs influant sur le lessivage de l’azote : 5 zones climatiques ont été définies à l’échelle de la Bretagne et 4 sols “types”.

> + d’info

Par ailleurs, Le guide technique proposé par le GIS-Sol propose des méthodes pour intégrer la dimension sol dans des outils ou références opérationnels qui serviront à définir des actions de préservation de la ressource en eau, adaptées à la diversité des objectifs et des situations locales. En complément, le programme Sols de Bretagne fournit une base de données permettant d’extraire et de réaliser une cartographie simple de différents paramètres.

> + d’info



C – L’impact du changement climatique



Concernant l’impact du changement climatique :

> les travaux conduits par l’EHESP mettent en évidence l’impact des évènements extrêmes (fortes pluies) et des changements climatiques sur les concentrations en nitrates au niveau de la parcelle et dans les cours d’eau.


> le rapport de synthèse coordonné par le CSEB (2012) n’apporte pas d’éléments de réponses spécifiques concernant l’évolution des concentrations en nitrates dans les eaux. Ce rapport précise cependant : « bien que l’influence du changement climatique sur les chroniques passées ait très rarement été mise en évidence sur les chroniques passées, l’intrusion d’eau salée, le débit des cours d’eau, les zones humides et la qualité des eaux sont susceptibles d’être impactés par le changement climatique »


> + d’info

Publié le 20 mars 2014

Ceci pourrait vous intéresser