Centre de Ressources et d’Expertise Scientifique sur l’Eau de Bretagne

Projet socio-éco Echelle locale

A l’échelle des « territoires pilotes »

Un collectif composé d’acteur du territoire du territoire aurait en charge l’élaboration de « futurs possibles » et l’étude des trajectoires socio-économiques et techniques pour l’atteinte de ces « futurs possibles » (à quelles conditions est-ce possible ? quel chemin emprunter ?).

> Quels acteurs du territoire impliquer ? il s’agit d’un des points fort de questionnement qui nécessite un apport des scientifiques des sciences humaines et sociales au regard des questions qui se posent : comment élargir la participation par rapport aux acteurs déjà présents dans les CLE, les commissions agricoles …. ? Comment ne pas avoir uniquement des représentants institutionnels ? Comment éviter de reproduire des débats consensuels « bien rodés » ? Comment impliquer davantage les agriculteurs ? Peut-on mettre ensemble des acteurs qui ont des visions antagonistes ? etc.

Il est important que ce collectif rassemble des agriculteurs, des acteurs des filières, des usagers, des élus des collectivités territoriales, des membres des CLE (et des structures de BV),

> Quelles modalités d’animation de l’exercice ? A cette échelle il est proposer que des scientifiques des sciences humaines et sociales accompagnent la démarche de construction des trajectoires soit en animant l’exercice, soit en co-animant l’exercice avec les structures de SAGE / Bassin Versant.

L’animation de la démarche nécessite de réfléchir au mode d’association des acteurs participants et d’être transparent par rapport à ce qui est attendu de leur participation. Cet exercice nécessite en outre une certaine ouverture d’esprit favorable à une créativité dans l’élaboration des futurs possibles et la réflexion sur les trajectoires.

La thématique du changement de pratiques agricoles en lien avec la reconquête de la qualité de l’eau est un sujet qui met profondément en jeu les valeurs de chacun des acteurs, conduisant à de fortes tensions lors des négociations nécessitant de cadrer la démarche et d’amener les acteurs à se positionner sur des opérations concrètes et non sur des principes généraux ou des valeurs.

Depuis septembre 2013, outre les échanges en bilatéral avec les différents acteurs différents temps de présentation et d’échange ont été proposés sur les territoires pilotes en CLE, en bureau de CLE ou dans le cadre des CPA en place sur les territoires.

Publié le 16 mai 2014

Ceci pourrait vous intéresser