Centre de Ressources et d’Expertise Scientifique sur l’Eau de Bretagne

Regards des sciences sociales sur la mise en oeuvre des politiques de l’eau

Regards des sciences sociales sur la mise en oeuvre des politiques de l’eau

> le premier chapitre prend comme point de départ la figure de l’opposition entre « l’homme » et la « nature », entre la “société” ou “l’économie” d’un côté et les “petites bêtes” et “petites fleurs” de l’autre. Il vise ainsi à prendre du recul sur cette opposition, fréquente lorsque sont discutés voire mis en cause des politiques de l’eau ou des projets sur le terrain, en mobilisant des éclairages de l’anthropologie, de l’histoire de l’écologie scientifique et de l’éthique environnementale;

> le deuxième chapitre part de la question de la légitimité des politiques de l’eau, parfois mise en question sur le terrain en dépit de leur caractère d’intérêt général. Pour mieux comprendre ce type de difficultés, il mobilise des éclairages relevant notamment des sciences politiques, en retraçant les évolutions qu’ont connues, ces dernières décennies, cette notion d’intérêt général et plus généralement les politiques publiques, tant dans leurs modes de conception que dans leur mise en œuvre. Il s’arrête plus particulièrement sur les spécificités des politiques de l’eau françaises en la matière;

> le troisième chapitre vise à éclairer le caractère nécessairement collectif des changements que les politiques de l’eau cherchent à faire advenir et, partant, les difficultés pouvant être rencontrées liées au caractère complexe et/ou conflictuel des « jeux d’acteurs ». Afin d’être en mesure de mieux saisir les conditions et les ressorts du changement collectif, il propose une mise en perspective des différents regards que porte sur cette question du changement collectif une grande diversité de courants théoriques, notamment issus de la sociologie;

> le dernier chapitre enfin, approfondit cette question du changement collectif pour s’intéresser aux processus de concertation censés contribuer à son émergence. Apportant quelques précisions sémantiques sur ce terme souvent ambivalent, il distingue deux modèles archétypaux de conception d’un processus de concertation, susceptibles de servir de repères pour organiser, dans la pratique, la mise en œuvre d’une démarche de changement concerté

Auteur : Jean-Baptiste NARCY – Onema
Type : Guide
Date de publication : Décembre 2013
Lien vers le document : http://www.onema.fr/IMG/pdf/DIM_SO.pdf

Publié le 17 février 2014

Ceci pourrait vous intéresser