Centre de Ressources et d’Expertise Scientifique sur l’Eau de Bretagne

Réduire les fuites de nitrate au moyen de cultures intermédiaires

Réduire les fuites de nitrate au moyen de cultures intermédiaires
Conséquences sur les bilans d’eau et d’azote, autres services écosystémiques

L’Inra a présenté les conclusions d’une étude scientifique sur la gestion de l’interculture au moyen de cultures intermédiaires le 28 Juin à Paris.

L’étude commanditée par les Ministères chargés de l’Environnement et de l’Agriculture avait pour objectif de préciser les conditions de mises en place de ces cultures intermédiaires et d’estimer, pour une large gamme de sols et de climats en France, leur efficacité de “piège à nitrate” (CIPAN) et celle d’autres techniques de gestion de l’interculture (enfouissement des résidus de la culture précédente, repousses…). Elle avait également pour but de faire le point sur les impacts de ces CIPAN sur d’autres processus abiotiques (bilan d’eau, érosion, émission de gaz à effet de serre…) et biotiques (effets sur les adventices, les maladies, ravageurs et auxiliaires des cultures).

Auteur : INRA
Type : expertise scientifique collective
Date de parution : juin 2012
Collection : INRA
Nombre de pages : 64 (synthèse)
Accès aux documents (synthèse, rapport et vidéo du colloque) : http://www.inra.fr/l_institut/etudes/cultures_intermediaires

Publié le 16 juillet 2012

Ceci pourrait vous intéresser