De l’eau pour demain

Projets | Recherche action | Publié le 12 nov. 2021
Image -

Le projet De l’eau pour demain a pour objectifs de créer un observatoire des consommations d’eau public en Bretagne, de mieux comprendre les méthodes de gestion et d’adaptation des producteurs d’eau en période de crise, d’évaluer l’impact des épisodes de sécheresse sur la ressource en eau et de réfléchir à des solutions alternatives pour la production d’eau et le suivi des ressources actuellement exploitées. Ces résultats pourront alimenter les réflexions en cours de territoires et des acteurs de l’eau en matière de gestion quantitative, d’équilibre entre les besoins et les ressources, et de stratégies d’adaptation au changement climatique.

Début de projet : 2021
Durée : 2 ans
Porteurs : SMG35, SDAEP22, Eau du Morbihan, CD29, BRGM
Partenaires financiers : Région Bretagne, Agence de l’Eau Loire-Bretagne

Table of Contents

Le projet De l’Eau pour Demain a pour ambition d’apporter des éléments de connaissance et de compréhension sur l’impact du changement climatique sur les ressources en eau de Bretagne, et de nouveaux outils de gestion pour une meilleure adaptation au changement climatique.

Initié en 2021 sous l’impulsion des 3 syndicats d’eau départementaux de Bretagne, du Conseil départemental du Finistère et du BRGM, le projet De l’eau pour Demain est construit en 2 phases. La phase 1 porte sur la connaissance et état des lieux des usages et des ressources en eau sur la région Bretagne. Cet état des lieux permettra d’enclencher, le cas échant, la phase 2 plus prospective, en lien avec les impacts du changement climatique sur la ressource et les usages.

Les réflexions à l’origine du projet ont été émises dans le cadre du groupe de travail Eau et Changement climatique animé par le Creseb. Le Creseb a également organisé le lien aux nombreuses initiatives menées en région sur les aspects quantitatifs de la gestion de l’eau et le changement climatique (étude de la DREAL, études HMUC…). Le Creseb est également mobilisé dans la phase de transfert et de valorisation des résultats.

Connaissance et état des lieux des usages et des ressources

La phase 1 du projet De l’eau pour Demain se décompose en 4 activités 

Schéma du projet De l’Eau pour Demain.© De l’Eau pour Demain

Activité 1 : Mieux connaître les consommations d’eau potable du réseau publics

Cette activité a pour objectifs de :

  • Caractériser les consommations (typologie d’usagers, évolutions temporelles) et les comportements des utilisateurs en cas de sécheresse. Afin de comprendre et conceptualiser les comportements des différents utilisateurs, deux approches seront combinées : l’intelligence artificielle et les statistiques classiques. Cette conceptualisation permettra ensuite de faire différentes projections (phase 2).
  • Comprendre les interactions consommations et ressources. Est-ce que ce sont les ressources en eau qui impactent le comportement des utilisateurs ou inversement, comment les consommations d’eau impactent les ressources en eau. L’analyse des données piézométriques disponibles permettra d’identifier des tendances sur ce point.
  • Elaborer un outil de suivi de l’évolution des consommations d’eau en temps réel afin d’affiner la connaissance et améliorer la capitalisation et la diffusion de ces données dans le futur.

Activité 2 : Mieux connaître le fonctionnement actuel des ressources en eau

Cette activité porte sur les ressources souterraines et superficielles, et se décline en 3 points :

  • Analyse rétrospective des difficultés rencontrées par les gestionnaires AEP en situation de crises (sécheresse et pollutions). L’idée est de s’appuyer sur les retours d’expérience, les bonnes pratiques et les stratégies mises en place par les différents partenaires.
  • Analyse du fonctionnement hydrologique des retenues d’eau superficielle. Cette étape passe notamment par le partage des pratiques mises en œuvre par les différents partenaires (stage en cours).
  • Analyse de la vulnérabilité intrinsèque des eaux souterraines aux sécheresses actuelles et passées, et identification de secteurs à privilégier pour la recherche d’eaux souterraines. Une analyse des données disponibles à l’échelle de la région Bretagne permet d’identifier les systèmes aquifères qui pourront le mieux résister aux différents épisodes de sécheresse. Une analyse préalable des épisodes de sècheresse connus est réalisée pour caractériser les différents types de sécheresse passés (sécheresse climatique, sécheresse hydrogéologique, période, lien précipitation, cycle, etc.).

Activité 3 : Représenter les équilibres entre besoins-ressources en eau potable

Ce travail sera réalisé sur deux territoires : le syndicat mixte de l’Aulne et le SYMEVAL (Vitré). L’objectif est de compiler les données recueillies dans les activités 1 et 2 afin de comprendre comment fonctionnent les systèmes de production, distribution et d’échange d’eau, mais aussi où et quelle ressource est disponible… Ce travail pose les premières bases de ce que pourrait être un modèle hydro-économique utilisable dans des scénarios prospectifs.

Activité 4 : Rechercher des solutions alternatives et innovantes

Cette activité, portée par le CD29 et le BRGM, consiste à rechercher des solutions alternatives et innovantes afin de mieux exploiter les ressources existantes ou accéder à des ressources complémentaires. Deux pistes sont privilégiées :

  • la réutilisation des eaux usées traitées,
  • une étude d’opportunité et d’intérêt de stockages/déstockages en carrières/gravières.

Scénarios prospectifs et impact du changement climatique

Cet état des lieux des connaissances permettra d’enclencher, le cas échant, la phase 2 du projet sur des aspects plus prospectifs. L’objectif sera notamment d’élaborer des scénarios en lien avec les changements climatiques et son impact sur les consommations et les comportements des utilisateurs, mais aussi sur la ressource en eau et sa mobilisation.

Cette phase 2 permettra également de faire le lien avec des projets déjà en cours, notamment à l’échelle régionale, sur la question de la disponibilité des ressources en lien avec le changement climatique (EAUX 2050, Etude Gestion quantitative menée par la Dreal Bretagne). Ce projet est également réalisé en synergie avec le projet INTERREG Water For Tomorrow.

De l’eau pour demain. Synoptique du projet. Phase 2 – Simulation et optimisation de stratégies de gestion collective pour une meilleure sécurisation de l’approvisionnement et mise en place d’outil de gestion et de solutions ©BRGM

Temps d’échange autour du projet

Présentation publique du projet « De l’Eau pour Demain » – 3 février 2022

Le BRGM a présenté ce projet le 2 juillet 2021 dans le cadre d’un cycle de webinaire consacré à l’Appui à la mise en œuvre des analyses H.M.U.C dans les territoires de SAGE.

Filling a glass of water
Quelles données, outils et méthodes pour approcher les différentes pressions sur la ressource en eau en Bretagne ?

Aller plus loin

EAUX 2050 | Impact du changement climatique sur les ressources en eau souterraine (proche subsurface) à l’horizon 2050-2100
SIGES Bretagne | Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Bretagne