Diagnostic climatique territorial sous la dimension “ressource en eau” : approche méthodologique

Evènements | Webinaire | Publié le 15 juin 2021
Image -
Type : Webinaire
Date : 15 juin 2021
Organisation : Région Bretagne et CRESEB en partenariat avec la DREAL, l’OFB et l’AELB
Public cible : Animateurs et animatrices des structures porteuses de SAGE, Acteurs de la gestion intégrée de l’eau

Dans un contexte de changement climatique, la question de la disponibilité de la ressource en eau et de ses évolutions se fait de plus en plus prégnante sur le territoire breton. Ce webinaire présente des éléments méthodologiques permettant d’analyser les données climatiques afin d’évaluer les impacts du changement climatique sur la ressource en eau en Bretagne, notamment dans le cadre du volet ‘Climat’ des études H.M.U.C.

50

participants

4

intervenants

Evaluer les impacts du changement climatique sur les ressources en eau en Bretagne à horizon 25 ou 100 ans est essentiel, notamment pour répondre aux enjeux d’ accès à l’eau potable et d’aménagement du territoire. Cependant, la diversité des situations à prendre en compte en termes de scénarios, modèles et indices climatiques rend la tâche particulièrement complexe.

L’objectif de ce webinaire est de proposer aux gestionnaires une méthode et des indicateurs climatiques pertinents permettant d’avoir une analyse du climat, de son évolution depuis ces 60 dernières années et son évolution future probable. Ce diagnostic climatique territorial, réalisé à l’échelle d’un territoire à partir des données disponibles (observées et modélisées) permet d’évaluer les effets du changement climatique au niveau d’un bassin versant afin d’élaborer une stratégie d’adaptation. Il alimente également la première étape du volet Climat des études H.M.U.C.

Ce Webinaire s’inscrit dans le cycle de Webinaires “Appui à la mise en œuvre des analyses H.M.U.C dans les territoires de SAGE bretons” proposé en partenariat avec l’Etat, l’AELB, l’OFB, les Départements du Finistère et des Côtes d’Armor, le CRESEB et la Région Bretagne.

Propos introductif

Jean Placines, directeur délégué régional de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, rappelle que c’est une spécificité du Sdage Loire Bretagne que de pouvoir initier une étude H.M.U.C. Ces études doivent permettre aux gestionnaires de proposer un cadre pour la gestion des ressources dérogatoire à celui proposé dans le Sdage (construit à une échelle macro), qui prend en compte les spécificités territoriales. Le bien fondé d’une étude H.M.U.C repose sur un apport de connaissances à l’échelle des bassin-versants. C’est aussi une étude complexe, pointue nécessitant des connaissances multiples et une approche intégrée, globale, partenariale. Une étude H.M.U.C aborde toute la problématique de l’eau. Le volet Climat de ces études, qui apporte de la connaissance sur l’évolution du climat et son impact sur la ressource en eau, permet d’anticiper les bonnes réflexions pour les 3 autres modules H.M.U et de prendre des décisions pérennes. Une étude H.M.U.C. reste un outil d’aide à la décision au service des acteurs du territoire.

Rappels du cadre et objectifs du projet DEMOCLIM

Rappels du cadre et objectifs du projet DEMOCLIM
Josette Launay, Creseb

Josette Launay rappelle le contexte dans lequel le Creseb a été sollicité sur la question de l’impact du changement climatique sur la gestion quantitative de la ressource en eau. Elle rappelle les réflexions menées par le groupe de travail régional mis en place et les deux projets scientifiques qui en découlent (Eaux 2050 et Democlim).

Support de présentation – Téléchargement (1,70 Mo)

Le changement climatique en Bretagne

Contextualisation du changement climatique en Bretagne
Vincent Dubreuil, Université de Rennes 2 – UMR LETG

De nombreux travaux existent sur le changement climatique tant au niveau mondial que national ou régional. Cependant ces travaux nécessitent des mises à jour constantes car les connaissances évoluent (mise à jour des modèles, des scénarios du GIEC, des données, etc.) et la question de leur déclinaison aux échelles infra (désagrégation) reste entière.

Vincent Dubreuil dresse le constat d’une accélération marquée du réchauffement moyen global (notamment depuis 1980), inégalement réparti dans l’espace, mais qui se vérifie à l’échelle de la France. Les études régionales montrent une hétérogénéité plus importante qui nécessite, au-delà d’une analyse des variations moyennes, l’analyse d’éléments particuliers (jours chauds, jours de gel, précipitation, etc.) ou intermédiaires (date de vendanges, floraison pommiers, etc.).

Il rappelle également que l’augmentation des concentrations de GES du fait de l’activité anthropique est la principale cause de l’accélération de ce mécanisme naturel, et que le système a une inertie particulièrement forte (décennies > siècles).

Enfin, il rappelle que les modèles apportent aujourd’hui des connaissances suffisamment fiables (projection et spécialisation), pour accompagner les acteurs du territoire dans leur prise de décision.

Support de présentation – Téléchargement (2,27 Mo)

Approche méthodologique pour aborder un Diagnostic Climatique Territorial

Projet DEMOCLIM : Approche méthodologique pour aborder un Diagnostic Climatique Territorial sous la dimension « ressource en eau »
Louis Amiot, Université de Rennes 2 – UMR LETG

Après un rappel des objectifs du projet DEMOCLIM, Louis Amiot présente les trois étapes du Diagnostic Climatique Territorial proposé, qui permet d’avoir une approche complète de l’évolution climatique de la ressource en eau au niveau d’un territoire de SAGE :

  • Acquisition des données
  • Analyse des données passées
  • Analyse des données futures

Cette approche est détaillée dans le Guide méthodologique pour un Diagnostic Climatique Territorial et dans les fiches méthodologiques qui l’accompagnent.

Support de présentation – Téléchargement (2,58 Mo)
Pluie détail
DEMOCLIM | Etude des impacts du changement climatique sur les ressources en eau bretonnes
Diagnostic Climatique Territorial – Guide méthodologique

Questions réponses

Lorsqu’il n’existe pas ou peu de station synoptique/météo France sur un territoire, est-il possible d’utiliser d’autres séries de données ?

Il est possible de considérer une/des station(s) disponible(s) à proximité du territoire, ou un peu plus éloignée(s), mais restant toutefois dans un rayon cohérent avec ce qui est connu du climat local. Les stations de remplacement doivent refléter les différentes situations géographiques du territoire considéré (amont-aval, proximité littorale, relief). Cela permet d’avoir une bonne représentation des potentielles variations locales des précipitations.
Il est également possible d’utiliser d’autres stations que les stations synoptiques/MétéoFrance à partir du moment où les séries de données répondent aux critères de qualité (chronique suffisante, non interruption et homogénéité des séries de données).
Des séries plus courtes sont également disponibles (1990/91) et peuvent être utilisées pour décrire les conditions climatiques actuelles, mais pas pour calculer des tendances.
Il est possible de compléter des chroniques en appliquant des facteurs correctifs. Attention toutefois, au-delà de 10-20% de données manquantes (normes de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM)), la série n’est pas exploitable.

Pourquoi utiliser des données quotidiennes de pluviométrie ?

Les cumuls mensuels masquent une grande disparité des précipitations à échelle quotidienne. Il est nécessaire de travailler au-delà des moyennes mensuelles pour caractériser le régime pluviométrique.

Disposer de séries de données quotidiennes de pluviométrie est indispensable, notamment pour calculer certains indicateurs climatiques (nombre de jour de pluie, décomposition des cumuls), identifier les tendances de pluviométrie (intensification). Il est primordial de pouvoir identifier les quelques jours de forte intensité qui façonnent les régimes pluviométriques des territoires et qui sont impactant en terme d’activité (20% des jours de pluie contribue à 50% des volumes réellement précipités).

Les données quotidiennes permettent également d’identifier les biais des modèles climatiques (comparer les séries de données quotidiennes de pluviométrie observées aux séries de données quotidiennes simulées par le modèle). En effet, afin de simuler le climat futur, les modèles climatiques reposent notamment sur la modélisation de séries de données quotidiennes de pluviométrie pour la période passée et pour la période à venir jusqu’en 2100 (disponible sur le portail DRIAS).

Quel est le cout d’acquisition des données météo France ?

Environ 1000 euros par station en considérant des données de précipitation quotidiennes, et des données de température, ETP et rayonnement mensuelles, sur une chronique de 60 ans.

Un diagnostic climatique territorial est-il réalisable en régie ?

Le Guide méthodologique pour un Diagnostic Climatique Territorial et les fiches méthodologiques qui l’accompagnent, sont établis pour permettre aux structures gestionnaires de faire le travail en régie ou de bien cibler le cahier des charges à destination des BE. Par ailleurs, des compétences existent au niveau des instituts de formation bretons (Université Rennes 2, l’Institut Agro) qui peuvent être mobilisées ponctuellement ou au travers des étudiants diplômés. L’enjeu est non seulement d’avoir une force de travail mais d’avoir au final des approches harmonisées et de qualité.

Quelles sont les données disponibles sur le portail Drias ?

Les données quotidiennes de pluie, température, vent, humidité sont actuellement disponibles sur le portail Drias. Mais il n’y a pas de données d’évapotranspiration (ETP) ou de rayonnement.

L’ETP des projections climatiques va être mis tout prochainement en ligne sur Drias (ETP Penman-Monteith avec un rayonnement approximé par les Tmin et Tmax) – Le rayonnement des projections climatiques sera disponible uniquement pour les RCM (modèles régionaux de climat) qui prennent en compte l’évolution des aérosols.

Projet Explore 2 (2021/2024 – projections hydro-climatiques pour les eaux de surface et les eaux souterraines) – L’objectif de ce projet est de traduire les projections climatiques en projections de débit et de niveau de nappes sur l’ensemble du territoire Français. Mise à jour du volet hydrologie de surface et souterraine de l’étude Explore 2070. Les résultats de ces simulations hydrologiques (projection de débit et niveau de nappe – utilisant différents modèles) seront disponibles à l’échelle de chaque station (avec une représentation le long du réseau hydrographique) d’ici 2022 via le portail DRIAS Eau.

Le projet LIFE Eau & Climat mené en parallèle à Explore2, vise à faire le lien entre toute l’information climatique et hydrologique passée et future disponible et les acteurs de territoire et notamment les études HMUC sur le bassin de la Loire.

Ressources complémentaires

Webinaire « Décryptage des enjeux d’eau soulevés dans le rapport DRIAS 2020 de Météo France » (PFE) – A l’occasion de la parution du Rapport DRIAS 2020 réalisé par Météo France, le Partenariat Français pour l’Eau a organisé un décryptage de ces projections climatiques et de leurs enjeux dans le domaine de l’eau par des scientifiques et experts de l’eau. – Lien URL
Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS 2020 pour la métropole
DRIAS, les futurs du Climat
Vue aérienne paysage agricole Bassin versant du Coët Dan à Kervidy
CLIMASTER | Changement climatique, systèmes agricoles, ressources naturelles et développement territorial
Le changement climatique en Bretagne
EAUX 2050 | Impact du changement climatique sur les ressources en eau souterraine (proche subsurface) à l’horizon 2050-2100
Projet LIFE Eau & Climat
La rivière Le Guindy en Bretagne dans le Trégor
Appui à la mise en œuvre des analyses H.M.U.C dans les territoires de SAGE bretons
Le site du Creseb

Depuis 2016, le Creseb est interpellé sur la question de la gestion quantitative de la ressource en eau en lien avec le changement climatique.

Le Creseb accompagne des projets de recherche sur cette thématique, organise régulièrement des journées d’échanges avec les scientifiques et les acteurs de la gestion intégrée de l’eau. De nombreuses ressources documentaires sont également référencées sur son site.

Retrouvez ici l’ensemble des contenus référencés sur le site du Creseb ayant attrait à cette question.